Details
Study title
Confessional pluralism, religiosity, cultural identity in Switzerland
Ref study 12
Study language French
Contributing institutions
Authors
Keywords
  • Croyance
  • Culture
  • Eglises
  • Modernité
  • Religion
  • Sécularisation
  • Sociologie
  • Suisse
Disciplines
Period
1988-1989
Geographical space
Suisse
Country
  • Switzerland
Abstract
Religion has greatly contributed to the constitution of a Swiss identity. To speak of religion today, it is therefore essential to put the current data in historical perspective. Compliance with this requirement is difficult. For we have excellent studies on the relationship between religious institutions and Swiss society, but we lack data to make comparisons over time with regard to the religiosity of individuals. This is often reconstructed from partial or individual documents, or even from impressions. This procedure is not unrelated to the diffusion of the notion of secularisation. However, if, for example, we can observe a decreasing influence of religion with regards to the status and role of the churches in Switzerland, such a judgment appears fragile when it comes to discussing the relationship of individuals to religion.

The study carried out within the NRP 21 "Cultural Pluralism and National Identity" of the SNSF therefore pursues the following two main objectives:
- to give, for the first time, a precise and ample picture of the religious situation in Switzerland;
- to contribute to the theoretical discussion of the sociology of religion, polarized on the concepts of secularisation, individualisation, and recomposition of religion.

In addition, the study compares the religious evolution in Switzerland with that seen elsewhere in Europe. By posing the problem within this broader framework, it is possible to better understand the change that is taking place and to measure the specificity of the Swiss case. For Switzerland is not immune to the broad process of recomposition of religion that is currently under way, even though the Christian tradition has retained a dominant position in this country.

The theoretical basis of the research was influenced by the fact that the latter was carried out by a team of sociologists attached to two institutions rooted in distinct cultural traditions (language, confession, sociological theory). Thus the collaborators of the Swiss Institute of Pastoral Sociology (SPI), inspired by the functionalist theory of society developed by N. Luhmann, emphasized the processes of social differentiation and structural individualization that influence religion today. More concerned with a cultural approach to social reality, the collaborators of the Institute of Social Ethics (IES) of the FSPC and the University of Lausanne have endeavored to identify religious change by taking less account of the system than the actors who dispute the religious field. The collaboration of the two teams resulted in a rich and fruitful discussion around the theoretical concept of individualization.
Results
Voir aussi la liste des publications (Q11 infra).
Les principaux résultats de la recherche sont consignés dans l'ouvrage 'Croire en Suisse(s)' (en allemand 'Jede(r) ein Sonderfall?') ainsi que dans les articles publiés par les auteurs de l'étude (voir bibliographie).
Les problématiques suivantes sont abordées dans ces textes:
l. La construction de l'identité religieuse a considérablement retenu l'attention des chercheurs. Les indices d'une individualisation croissante de la religion incitent en effet à s'interroger sur les modalités actuelles de la construction de l'identité religieuse: socialisation primaire par le milieu, transmission par les organisations religieuses, importance du milieu de vie, etc.
2. Les systèmes de croyance: L'interrogation a porté sur l'influence des institutions (les Eglises en particulier) qui diffusent des propositions de croyances. L'hypothèse de l'individualisation a été testée à propos de la pertinence des expressions "bricolage" ou "patchwork" utilisées pour décrire la provenance et le contenu des croyances acceptées par les personnes interrogées.
3. Le lien aux organisations religieuses: Quels rapports les individus entretiennent-ils avec ces organisations qui ont profondément marqué le champ religieux? L'analyse a mis l'accent sur l'examen de ces liens et a cherché à tester la force des loyautés qui unissent catholiques ou protestants suisses à leur Eglise.
4. Les représentations du rôle de la religion dans la société: la recherche s'est intéressée à une dimension que les théoriciens de la sécularisation ont particulièrement mis en évidence, à savoir le rapport religion-société. Ce thème a été abordé sous l'angle des représentations concernant le rôle des Eglises dans la société suisse actuelle.
6. Autre question classique de la sociologie, l'analyse a porté sur les interactions entre structures sociales et religion. L'hypothèse attribuant à certains facteurs sociaux un impact sur la religiosité a-t-elle encore une pertinence ou l'homogénéisation de la structure sociale est-elle à l'origine d'une évolution autonome de la religion, voire d'une marginalisation de cette dernière?
7. Les rapports religion-culture ont également été explorés sous l'angle de l'influence de la religion sur l'établissement de codes socioculturels, problématique qui renvoie directement à la question de la pertinence "sociale" de la religion en modernité.
Methods (description)
Le programme de recherche comprend une enquête nationale représentative (n = 1315) sur le thème de "La religion des Suisses". Le sondage porte principalement sur les croyances à caractère religieux, l'attachement aux organisations religieuses ainsi que sur les représentations du rôle social de la religion. Il inclut également une série d'analyses secondaires complémentaires:
- Une analyse des réactions provoquées par le projet de créer de nouveaux évêchés en Suisse.
- Une étude du rôle du facteur confessionnel lors d'un certain nombre de votations fédérales
- Une analyse de données relatives aux attitudes, dans différents domaines de leur existence, de couples composés de partenaires appartenant chacun à une confession différente (couples mixtes).
Population, unité de recherche: Personnes âgées de 16 à 75 ans, de nationalité suisse ou étrangère disposant d'un permis de résidence (C).
Référence temporelle: Septembre 1988-été 1989.
Sélection ou échantillonnage: Le plan de recherche prévoyait le tirage d'un échantillon aléatoire représentatif de 1500 personnes âgées de 16 à 75 ans, de nationalité suisse ou étrangère disposant d'un permis de résidence. Il avait été également prévu de surreprésenter les régions linguistiques minoritaires (francophone et italophone) ainsi que le canton de Zurich de manière à rendre possible une exploitation particulière pour ces régions. Cette surreprésentation impliquait d'augmenter l'échantillon de 475 personnes, soit au total 1975 enquêtes dans 245 communes.
La désignation des personnes contactées pour l'enquête a été effectuée en recourant au modèle mis au point par l'Institut de sociologie de l'Université de Berne (Fritschi 1976) qui prévoit le tirage au sort d'un certain nombre de communes auxquelles est adressée la demande de procéder à leur tour à un tirage au sort d'un nombre déterminé de ses ressortissants (6 au minimum pour les petites communes, davantage pour les plus grandes) dans le fichier des habitants. Cette opération s'est révélée ardue, en raison de la résistance exprimée par différentes communes qui ont refusé d'entrer en matière pour des motifs tels que le respect de la sphère individuelle des habitants, le manque de temps ou la difficulté de réunir les données. Il a fallu dès lors procéder à la relance des communes récalcitrantes, puis à un tirage complémentaire de communes ayant des caractéristiques semblables pour remplacer celles qui avaient exprimé un refus définitif d'entrer en matière.
A la première difficulté mentionnée s'en est ajoutée une autre engendrée par le taux élevé de refus de l'interview ou l'impossibilité d'atteindre un certain nombre de personnes choisies par le sort, particulièrement dans les grandes villes, sauf dans le canton du Tessin. La constitution d'un échantillon complémentaire a été par conséquent décidée pour pallier les insuffisances des sous-échantillons suisse romand, suisse alémanique et zurichois et cela en été 1989.
Recueil des données: Les entretiens conduits sur la base d'un questionnaire standardisé ont été réalisés dans le cadre d'une enquête nationale en trois langues effectuée entre les mois de septembre 1988 et mars 1989.
Données recueillies par: Le tirage des localités, la gestion des adresses, la réalisation des entretiens ainsi que la codification des réponses ont été réalisés par l'institut: IPSO, Sozialforschung, Zürichstrasse 98, 8600 Dübendorf, Tel. 01/822 17 00, Fax 021/822 24 01.
Nombre visé: 1975 (1500 = échantillon aléatoire représentatif + 475 = surreprésentation des régions linguistiques minoritaires (francophone et italophone) ainsi que le canton de Zurich).
Taux de réponse: 94.8%
Nombre obtenu: 1873 entretiens ont été récoltés au cours des deux phases de la recherche de terrain. Par rapport au plan initial, le déficit le plus important concerne la Suisse alémanique: 88% (n = 767) seulement des entretiens prévus ont été menés à terme. C'est cette proportion qui a servi de base au calcul de l'échantillon suisse représentatif définitif, réduit à 1315 personnes, par tirage dans les autres sous-échantillons.
Facteurs et procédé de pondération: une seconde méthode de traitement des données a été rendue possible par l'établissement de deux types de facteur de pondération calculés sur la base de la comparaison entre le nombre cible et le nombre réel d'entretiens réalisés pour chaque localité (document en annexe et facteurs de pondération compris dans le fichier SPSS). Il est à souligner que la comparaison des analyses statistiques opérées sur l'échantillon réduit (n = 1315) avec celles faites sur les données pondérées ne provoque pas des résultats significativement différents. Raison pour laquelle les chercheurs ont décidé de retenir la méthode de l'échantillon réduit comme échantillon de référence de la recherche. La diminution du nombre de cas de 1500 à 1315 a pour effet principal que les tests de signification sont plutôt conservateurs au sens où ils se rapprochent de l'hypothèse nulle.
Réduction du taux de non-réponse: Constitution d'un échantillon complémentaire pour pallier les insuffisances des sous-échantillons suisse romand, suisse alémanique et zurichois en été 1989.
Contrôle des données: par l'IPSO.
Problèmes posés par le jeu de données: Parmi les raisons du taux élevé de refus de participer à cette enquête, il faut mettre en avant les réticences provoquées soit par le thème même de l'enquête, la religion étant considérée comme une affaire privée, soit par sa finalité qui n'était pas suffisamment explicitée. On peut faire la supposition que le refus de répondre émane surtout de la part de personnes ayant pris leur distance avec les institutions religieuses. Ce fait pourrait avoir pour conséquence une légère surreprésentation des personnes dont la religiosité est proche de celle des Eglises. Mais, il ne s'agit là que d'une supposition. En effet, la comparaison des résultats obtenus lors de deux sondages, réalisés quasi à la même période avec ceux de notre enquête, montre que par rapport à la pratique dominicale hebdomadaire, pour considérer une variable classique en matière religieuse, nos données se situent à mi-chemin. Ainsi le microcensus de 1988 (Cultur Prospectiv / Bundesamt für Statistik 1990, 1992) indique pour ce comportement: 16.9%, notre enquête: 19% et celle menée en 1988-1989 (Melich 1991, 200) auprès de citoyen(ne)s suisses âgés de 20 à 80 ans: 24%.
De plus, si l'on tient compte des différences dans la formulation des questions comme des possibilités de réponses, les différences de score entre les trois enquêtes peuvent être considérées comme relativement restreintes. Enfin, des comparaisons avec les données de l'Office fédéral statistique (recensement 1980) ne montrent aucun écart significatif à propos de variables telles le sexe, l'âge, la formation ou encore la composition confessionnelle de la population.
Méthode d'exploitation des données: Analyse statistique.
Methods (instruments)
Publications
  • Dubach, Alfred; Campiche, Roland J.. 1993. Jede(r) ein Sonderfall? Religion in der Schweiz (französische Ausgabe: Campiche et Dubach, Croire en Suisse, Lausanne, 1992). NZN Buchverlag Zürich / F. Rheinardt Verlag Basel, Zürich / Basel, 1993.
  • Campiche, Roland J.; Bovay, Claude. 1993. De l'identité religieuse prescrite à l'identité religieuse construite. In: Hugger, P. (dir.): Les suisses, modes de vie, traditions, mentalités. Vol. 3, Payot, Lausanne, 1993, pp. 1441-1464.
  • Krüggeler, Michael. 1993. Nenn's wie Du willst... Religiöse Semantik unter der Bedingung struktureller Individualisierung. In: Schweizerische Zeitschrift für Soziologie, 17, 1993, S. 455-472.
  • Campiche, Roland J.. 1993. Individualisation du croire et recomposition de la religion. In: Archives de sciences sociales des religions, CNRS, Paris, 1993/81, pp. 117-131.
  • Krüggeler, Michael; Voll, Peter. 1992. Säkularisierung oder Individualisierung? Variationen zu Faust I. Vers 3415ff. In: Pastoraltheologische Informationen (PThl) 12, 1992.
  • Voll, Peter; Krüggeler, Michael. 1992. Funktion und Substanz. Was bleibt vom freundeidgenössischen Kompromiss? Erfahrungen mit einer empirischen Untersuchung in der Schweiz. In: Sociologia Internationalis 30, 1992, S. 203-227.
  • Campiche, Roland J.; Dubach, Alfred; Bovay, Claude; Krüggeler, Michael; Voll, Peter. 1992. Croire en Suisse(s). L'Age d'Homme, Lausanne, 1992.
  • Voll, Peter. 1991. Konfession und Politik in der Schweiz. Zum "konfessionellen Faktor" bei der Entwicklung stabiler Parteisympathien und bei den Eidg. Volksabsstimmungen vom 9. Juni 1985. In: Schweizerische Zeitschrift für Soziologie 17, 1991, S. 375-406. Online: https://szs.sgs-sss.ch/wp-content/uploads/2016/08/revue_17_2_1991.pdf
  • Campiche, Roland J.. 1991. Evolution démographique et recomposition de la religion. In: Blanc, O.; Gilliand, P.: Suisse 2000 - Enjeux démographiques. Réalités sociales, Lausanne, 1991, pp. 325-331.
  • Campiche, Roland J.. 1991. Religion et culture / Religion und Kultur. Actes d'un colloque. Numéro spécial de la Revue suisse de sociologie, vol. 17, nº 3, 1991.
  • Voll, Peter. 1991. Von der Mitte zum Rand? Zur Lage religiöser Milieus in der soziokulturellen Landschaft der Schweiz. In: Revue suisse de sociologie, vol. 17, nº 3, 1991, S. 600-617.
  • Krüggeler, Michael. 1991. Religion in der Schweiz. Eine religionssoziologische Untersuchung im europäischen Kontext. In: Pastoraltheologische Informationen (PThl) 11, 1991, S. 245-258.
  • Campiche, Roland J.. 1991. Les minorités et la constitution de "religions civiles" en Suisse et en France. In: Baubérot, Jean: Pluralisme et minorités religieuses. Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Ecoles, vol. CXVI, ed. Peeters, Louvain-Paris, 1991, pp. 87-97.
  • Campiche, Roland J.. 1991. La déconfessionnalisation de l'identité religieuse. In: Revue suisse de sociologie, vol. 17, nº 3, 1991, pp. 507-528.
  • Krüggeler, Michael. 1991. Der verschwindende und sich wandelnde Jesus. Eine soziologische Miniatur zur Empirie des heutigen Jesus-Bildes. In: Diakonia 22, 1991, S. 365-372.
  • Voll, Peter; Krügeler, Michaël; Dubach, Alfred. 1991. Religion und Weltanschauung der Zürcherinnen und Zürcher. SPI Bericht 47, St. Gallen, 1991.
  • Dubach, Alfred. 1991. Nivellierung der konfessionellen Kulturen in der Schweiz?. In: Zeitschrift für Schweizerische Kirchengeschichte 86, 1991, S. 235-248.
  • Campiche, Roland J.. 1991. De la Pertenencia a la Identificacion Religiosa. El Paradigma de la Individualizacion de la Religion Hoy en Dia. In: Religiones: Cuestiones Teorico-metodologicas. Religiones Latinoamericanas 1, enero-junio 1991, pp. 73-85.
  • Bovay, Claude. 1991. Les Eglises vont-elles disparaître?. In: Revue suisse de sociologie, vol. 17, nº 3, 1991, pp. 549-568.
  • Dubach, Alfred. 1991. Fundamentalismus im Kontext sozialer Umbrüche. In: Stolz, Fritz; Merten, Victor (Hrsg.): Zukunftsperspektiven des Fundamentalismus, Freiburg / Schweiz, 1991, S. 59-65.
  • Voll, Peter; Krügeler, Michaël; Dubach, Alfred. 1990. Religion und Weltanschauung der Schweizerinnen. SPI Bericht 46, St. Gallen, 1990.
  • Jeannerat, P.. 1990. Religion bleibt wichtig. In: Sonntag, Olten, 3. Januar 1990, S. 18-25.
  • Stauffer, P.-A.. 1990. Dieu se porte bien. In: Hebdo, Lausanne, 12 avril 1990, pp. 48-53.
  • Dubach, Alfred; Krüggeler, Michael; Voll, Peter. 1989. Religiöse Lebenswelt junger Eltern, Ergebnisse einer schriftlicher Befragung in der Deutschschweiz. NZN, Zürich, 1989.
  • Campiche, Roland J.. 1989. L'identification confessionnelle de l'acteur: trait social ou religieux?. In: Waardenburg, J.: L'Islam une religion? Labor et Fides, Genève, 1989, pp. 73-81.
  • Altermatt, Urs; Campiche, Roland J.; Dubach, Alfred; et al., . 1989. Konfessionelle Religiosität. Chancen und Grenzen. NZN Buchverlag, Zürich, 1989.
  • Dubach, Alfred. 1989. Konfessionnelle Identität junger Eltern. In: Konfessionnelle Religiosität, Chancen und Grenzen, NZN, Zürich, 1989, S. 87-107.
  • Bovay, Claude; Campiche, Roland J.. 1989. Les mariages mixtes. Restructuration ou dilution des identifications confessionnelles. In: Willaime, J. P. (ed.): Vers de nouveaux oecuménismes. Paris 1989, Le Cerf, pp. 157-185.
  • Campiche, Roland J.. 1989. Le protestantisme, une réalité insaisissable?. In: Konfessionnelle Religiosität, Chancen und Grenzen, NZN, Zürich, 1989, pp. 21-35.
  • Bovay, Claude; Campiche, Roland J.; Bizeul, Yves; Sutter, Jacques; Dubach, Alfred; Voll, Peter; Krüggeler, Michael. 1987. Identification à une confession et identités religieuses. In: Sécularisation et religion: La persistance des tensions, Actes de la XIXème Conférence de la Société internationale de sociologie des religions. Tübingen, 1987, pp. 237-242.
Financed by
Study type
Data availability
Source (Updates) Web
Date created 15.09.2017
Date modified 15.09.2017
Start - End date 01.01.1987 - 28.02.1991